Justayton
/


Elevage suisse de bulldog américain

 

L'élevage 

Faire naître des chiots dans les meilleurs conditions avec un travail très engagé au niveau de la socialisation et un suivi de qualité me tient particulièrement à cœur. Ci-dessous, vous découvrirez un peu plus en détails mon travail auprès des chiots de la naissance jusqu'à leur départ. 

De la saillie à la naissance¨

Durant les premières semaines de gestation, la future maman suit le rythme de vie normal sans gros changement tout en faisant bien entendu attention à ne pas lui faire de sport à outrance ou des parties de jeux trop brutal. 
Dès la 4e semaine de gestation la caisse de mise bas est montée dans le salon afin que la mère puisse gentiment s'acclimater à son futur nid. 
La ration de nourriture est augmentée et fractionnée en 3 puis 4 repas par jour. La quantité d'os diminuera également les 2 dernières semaines pour éviter une éclampsie. 
La mère bénéficie également de massage quotidien au niveau de son ventre. L'environnement de la mère durant le gestation ne doit pas être trop changé mais il faut également lui donner beaucoup de douceur et d'attention afin qu'elle soit le plus zen possible. 

Où grandissent les chiots?

Les chiots naissent dans le coin salon du chalet afin d'être imprégnés depuis petits des bruits du quotidien et de bénéficier d'un suivi et d'une attention de tout les instants. La caisse de mise bas, construite maison par mon père que je remercie, est disposée dans la pièce 1 mois avant la mise bas afin que la maman puisse s'y habituer. Mes autres adultes vivent également dans le chalet et côtoient les bébés et la maman. Le coin nursery est également muni d'une caméra de surveillance. 

La mise bas

Durant la mise bas, la mère peut choisir de l'endroit où elle veut mettre au monde son premier chiot. En général, elle le fait dans la caisse de mise bas. La caisse de mise bas est tapissée de VetBed ainsi que de grand draps blanc qui me permettent d'avoir un meilleur contrôle des pertes post mise-base. Tout se passe dans le calme avec beaucoup d'amour. Je n'interviens que si cela s'avère nécessaire. La mère va elle même ouvrir la poche qui contient le chiot et prendre soin de couper le cordon. 
Une fois la mise bas terminée et la couche nettoyée, je laisse la mère se reposer et dès le lendemain, je vais lui faire une radiographie de contrôle au vétérinaire pour m'assurer qu'il n'y a plus de chiots et éviter une infection. 
Je travaille également avec l’homéopathie et des compléments naturels. 

Semaine 1

Durant la première semaine les chiots sont sourds et aveugles. Ils passent leur temps à téter et dormir. La mère veillera à les nettoyer régulièrement. En général, durant cette semaine, la mère ne veut pas s'éloigner d'eux. La caisse de mise bas est nettoyée quotidiennement et les couvertures passées en machine à 90°. Je manipule légèrement les chiots afin de les habituer gentiment au contact humain en m'inspirant du programme de stimulation neurologique précoce et je débute également le programme de stimulation de l'odorat. Les chiots sont également pesés tous les jours. 

Semaine 2

Durant cette semaine, je continue le programme visant à stimuler l'odorat des chiots. Ce travail quotidien permet de développer d'une manière remarquable la capacité du chien à discriminer des odeurs. Il est largement utilisé par les éleveurs de chiens de détection, de pistage ou tout travail de flair. Etant donné que je considère les disciplines de flairs comme les plus intéressantes c'est tout naturellement que je me suis tournée vers ce programme. Pour en savoir plus

Semaine 3
Les chiots vont commencer à ouvrir leurs yeux et entendre les bruits. Dès cette semaine, les chiots découvrent le monde extérieur. La caisse de mise bas fait place à un parc intérieur et ils peuvent sortir dans le jardin pour commencer à explorer le monde. Ils reçoivent également une première alimentation composée de viande de poulet hachée, purée de carottes et bifidus. 


 


Au départ le parc extérieur est neutre puis j'ajoute petit à petit divers obstacles et objets pour stimuler les chiots et les socialiser à un maximum de choses. ( structure de sol différentes, piscine à boules, tunnel, balance, etc...). CD avec bruits d'orage, d'enfants, de voiture, etc...

Semaine 4

 Dès 4 semaines, je commence à les habituer à être séparé de leur fratrie. Je les prends en individuels dans le salon pendant quelques minutes, cela leur permet de gagner en confiance et de s'habituer progressivement à la séparation. Mes autres adultes interagissent également avec les bébés afin de soulager la mère. 

Semaine 5

A 5 semaines, ils font leur première vraie sortie au parc où je donne les cours d'éducation pour découvrir un nouvel environnement. Je les habitue également à prendre un bain tout doucement de manière calme . C'est vers la 5e semaine que la mère débute le travail de détachement. Celle ci à la possibilité de s'isoler de ces chiots quand elle le désire mais je ne la sépare jamais de ces chiots. C'est elle qui décide. Niveau alimentation, ils reçoivent la même alimentation que les adultes avec os charnus, viande, abats et légumes. 

Semaine 6
A 6 semaines, je leur apprend à se laisser mettre un collier et une laisse. Je débute également quelques petites exercices avec eux au clicker comme le "look" pour l'attention", la propreté, le fait de ne pas mordiller, le calme, etc. 

Nous allons visiter la basse court de ma soeur qui détient des canards, poules, cailles et autres volatiles. Ils sont  mis en contact avec un ou des chats calmes afin de se familiariser au maximum d'espèces. 

C'est à partir de cette semaine que le choix du chiot sera définitif. Comment le choix se fait? cliquez ici  

Semaine 7

A 7 semaines, je les prends en individuelle au minimum 1 fois par jour pour qu'ils s'habituent petit à petit à la séparation et qu'ils soient plus préparés à se débrouiller par eux-même une fois seul. Bien entendu, le travail de socialisation et d'éducation continue. 

Semaine 8

8 semaines c'est la semaine vétérinaire durant laquelle les bébés vont recevoir le premier vaccin de base ainsi que la microchip pour les identifier sur la base de données suisse AMICUS. J'introduis à ce moment là d'autres individus canins de races diverses adultes et bien dans leur pattes pour que mes chiots soient habitués à tous types de chiens (shi-tzu, bouvier, beauceron, caniche, etc...). Éducatrice canine et propriétaire d'une école d'éducation, les chiots m'accompagnent 2x par semaine au terrain où ils peuvent observer les cours d'éducation et voir plein de races différentes depuis leur chenil. 

 Semaine 9

A 9 semaines, je prend chaque chiots en  individuelle pour des minis sorties stimulantes en laisse. Visite d'une ferme, promenade à côté d'un ruisseau, passage au village, visite dans un EMS. J'accueille durant la période de socialisation de mes chiots des résidents de la fondation dans laquelle je travaille afin de pouvoir leur offrir la possibilité de s'occuper de chiots et cela est également bénéfique pour mes chiots qui vont pouvoir être en contact avec des personnes en situation de handicap.

Semaine 10

10 semaines c'est le grand départ, chaque chiot pourra rejoindre sa famille. Les chiots partent vaccinés, pucés, avec pedigree NKC, feuillet explicatifs de l'élevage et un collier à leur nom. Ils ont la possibilité de venir suivre mes cours d'éducation durant 1 année gratuitement.